Restez connecté avec VoyagExpert en vous inscrivant à notre newsletter

Complétez vos coordonnées dans le formulaire ci-dessous:

Suivre les actualités VoyagExpertRecevoir les infos MICE



*Champs obligatoires


Les données recueillies serviront exclusivement à l’envoi de cette newsletter et vous pouvez à tout moment vous désabonner et demander l’effacement de vos données.

L’Europe, terre de congrès

L’Europe, terre de congrès

Où organiser un congrès en Europe en dehors de la France ? La plupart des grandes villes européennes ont le même niveau qualitatif pour recevoir ce type de manifestation. La différence se fait désormais sur leur attractivité.

Dublin – La capitale irlandaise s’est doté en 2010 d’un Convention Centre dessiné par l’architecte irlando-américain, et prix Pritzker, Kevin Roche. Remarquable à son immense atrium de verre offrant des vues sur la Liffey qui coule à ses pieds, le lieu dialogue avec le pont Samuel Beckett dessiné par Santiago Calatrava. © Tourisme Irlandais

Dublin – La capitale irlandaise s’est doté en 2010 d’un Convention Centre dessiné par l’architecte irlando-américain, et prix Pritzker, Kevin Roche. Remarquable à son immense atrium de verre offrant des vues sur la Liffey qui coule à ses pieds, le lieu dialogue avec le pont Samuel Beckett dessiné par Santiago Calatrava. © Tourisme Irlandais

Avec deux pays dans le top 3 mondial, et treize dans le top 20, l’Europe s’impose comme continent clé du secteur des congrès. Si les États-Unis sont toujours solidement assis à la première place du classement ICCA (International Congress and Convention Association) publié l’an dernier, palmarès de référence concernant l’accueil de grandes manifestations, l’Allemagne et le Royaume-Uni complètent le podium, directement suivis par l’Espagne, l’Italie et la France. Quant au classement par villes, il est carrément trusté par cinq destinations européennes, Barcelone en tête, devant Paris et Vienne, la première ville non européenne, Singapour, n’arrivant qu’en sixième position.
La première place de la métropole catalane apporte un peu de nouveauté au sein d’un classement longtemps figé. Depuis 2008 en effet, les capitales française et autrichienne ont pris l’habitude d’alterner à la première marche du podium, à l’exception de l’année 2015 où Berlin est arrivé en tête du classement. La capitale allemande est depuis redescendue en quatrième position devant Londres.

Qu’importe les incertitudes liées au Brexit, la capitale britannique reste une valeur sûre du marché. Place forte de la finance, des technologies et des sciences de la vie, Londres attire nombre de congrès liés à ces secteurs. “Nous avons été retenus par la société européenne de cardiologie pour son congrès ESC 2021 qui réunira les plus grands spécialistes mondiaux, souligne Suzanne Singleton, responsable des associations à London & Partners, l’agence de promotion de Londres. Par ailleurs, nous recevrons cette année le congrès SIBOS, une manifestation annuelle des services bancaires et financiers.” Pour aider les organisateurs d’événements et les inciter à choisir la destination Londres, le bureau de conventions a mis en place toute une palette de services : voyages de repérage, tarifs préférentiels, forfait de bienvenue…

 

Toutefois, si Londres, mais aussi Birmingham, Glasgow et Manchester soutiennent l’activité congrès au Royaume-Uni, c’est surtout l’Allemagne qui s’impose comme la grande destination européenne du secteur. Elle peut compter autant sur l’attractivité de ses grandes métropoles – Berlin, Munich, Hambourg, Cologne et Düsseldorf en tête –, que sur le dynamisme de ses villes secondaires comme Dresde, Heildelberg ou Fribourg en Breisgau.

 

Berlin – Première au classement ICCA en 2015, la capitale allemande continue d’enrichir son offre. Messe Berlin inaugure en avril le hub27, un lieu high-tech et flexible doté de 20 salles.

Berlin – Première au classement ICCA en 2015, la capitale allemande continue d’enrichir son offre. Messe Berlin inaugure en avril le hub27, un lieu high-tech et flexible doté de 20 salles.

 

Londres – L’activité congrès est soutenue par de grands événements comme la London Tech Week, qui a rassemblé 50 000 participants en 2017.

Londres – L’activité congrès est soutenue par de grands événements comme la London Tech Week, qui a rassemblé 50 000 participants en 2017.

 

Promotion efficace

Les actions de promotion menées par les bureaux de convention allemands ne sont pas tout à fait étrangères à ce succès. Celui de Berlin par exemple, le BCO, commercialise la ville dans le monde entier. “Nous sommes présents lors de grands événements MICE comme Imex Francfort, Imex Las Vegas ou encore Ibtm World à Barcelone”, affirme Tobias Maul, responsable des relations presse de visitBerlin. D’autre part, le BCO invite tous les deux ans près de 150 organisateurs d’événements du monde entier à venir découvrir la capitale allemande. Ce dynamisme lui a valu d’accueillir des congrès comme celui de la Fédération européenne des neurosciences, mais aussi le Sommet mondial de la santé ou encore le Tech Open Air Festival qui a attiré 20 000 experts en informatique. Tandis que 20 % des conventions proviennent des secteurs de la médecine, des produits pharmaceutiques et des soins de santé, les institutions politiques et publiques arrivent en seconde position avec 14 %, suivies des technologies de l’information et de l’économie numérique (13 %). Berlin, qui s’affiche depuis 2004 parmi les cinq premières villes au classement de l’ICCA, entend encore gagner des places. Pour cela, elle prévoit d’ouvrir en avril 2019 le Hub27, une nouvelle salle multifonctions d’une surface de 10 000 m2 disposant d’une technologie de pointe.

Cette volonté de conquête de parts de marché est présente dans d’autres villes allemandes. Par exemple, le bureau convention de Cologne, le CCB, travaille avec un réseau de 160 partenaires – hôtels, lieux d’événements, agences, prestataires de services… – pour commercialiser la ville en tant que destination congrès. Il joue notamment sur son expertise et met en avant ses 174 lieux de réunion, la présence à courte distance de trois aéroports et la proximité de Cologne avec les pays du Benelux. Sur les 49 521 événements MICE qui ont eu lieu en 2017 à Cologne, 71 % étaient des congrès. Parmi ces derniers, 81 % sont corporatifs et issus en majorité des secteurs bancaires et de l’assurance. Viennent ensuite les secteurs de la médecine et des produits pharmaceutiques suivis par l’informatique. Parallèlement, Cologne étoffe son offre en rénovant la Koelnmesse, troisième plus grand complexe de foires commerciales du pays. Les travaux lancés en 2015 devraient s’achever en 2030 et voir l’ouverture de nouveaux espaces comme la Halle 1 et le Confex Hall qui pourra recevoir des congrès de plus de 5 000 personnes.

 

Cologne – La ville rhénane accueille les salons phares de 25 secteurs industriels, parmi lesquels Anuga, imm cologne, Photokina, IDS,a interzum et gamescom, le plus grand salon au monde du jeu vidéo.© KoelnKongress GmbH

Cologne – La ville rhénane accueille les salons phares de 25 secteurs industriels, parmi lesquels Anuga, imm cologne, Photokina, IDS,a interzum et gamescom, le plus grand salon au monde du jeu vidéo.© KoelnKongress GmbH

 

Toujours en Allemagne, posée au bord de la Baltique, Hambourg se modernise aussi. En effet, la ville a entrepris depuis 2017 un gros chantier de rénovation du centre de congrès CCH. Ce dernier devrait rouvrir en 2020 et s’afficher alors comme le plus grand d’Europe avec 12 000 m2 de surfaces d’exposition, 12 000 m2 de hall d’accueil, 12 000 places réparties dans une cinquantaine de salles multifonctions. Hambourg compte ainsi attirer un plus grand nombre de manifestations, en particulier celles en relation avec les secteurs industriels qui font la force de la ville : l’aviation – la ville est le troisième plus grand site de production d’aviation civile au monde –, la recherche et le commerce portuaire.

En Europe du Sud, les villes espagnoles rivalisent tout autant d’initiatives pour se faire une place sur ce marché très concurrentiel. C’est le cas de Valence, Séville, Bilbao et Malaga, mais c’est surtout le cas de Madrid. Bien positionnée sur le secteur médical et pharmaceutique, particulièrement pour les manifestations de plus de 5 000 participants comme l’ERS, le congrès international de pneumologie, la capitale espagnole se mobilise pour soutenir les candidatures posées par son convention bureau. Diverses actions promotionnelles sont régulièrement effectuées et un programme ambassadeurs a été mis en place, l’objectif étant de positionner Madrid comme destination européenne efficace et fiable sur le marché des grands congrès internationaux.

Ce qui est déjà le cas pour la première destination au palmarès ICCA, sa rivale Barcelone. 2017 fut l’année de tous les records pour la cité catalane, qui a accueilli 2 134 congrès et conventions. Le nombre des seuls congrès a augmenté de 10,5 % par rapport à 2016, avec 443 manifestations, pour un total de participants en croissance de 55,1 %. Le succès de Barcelone est autant dû à sa capacité d’accueil d’événements allant jusqu’à 24 000 participants qu’au solide appui de secteurs porteurs comme le médical, les sciences, les institutions académiques ou les technologies. Barcelone rayonne par son côté innovant, classée première “smart city” d’Espagne et quatrième ville intelligente en Europe. Ses rues sont par exemple équipées de 500 points d’accès gratuits au WiFi. Parallèlement, la ville est la première au monde à avoir obtenu la certification Biosphère, ce qui l’accrédite comme destination durable. Enfin, depuis plusieurs années, Barcelone œuvre en partenariat avec Vienne, les deux villes déposant ensemble des candidatures pour proposer aux grandes associations, médicales notamment, de limiter leur choix dans leur rotation en se réunissant une fois en Europe Centrale et l’autre fois au sud du continent.

Pour autant, Vienne joue aussi sa carte personnelle et met en avant ses atouts écologiques, culturels et sécuritaires pour figurer en permanence parmi les trois premières villes mondiales pour l’accueil des congressistes. Près de 80 % des manifestations sont d’ailleurs d’envergure internationale. En 2019, Vienne accueillera par exemple le 54e congrès de l’association européenne d’étude du foie et sera l’hôte, jusqu’en 2025, du congrès européen de radiologie qui réunit 20 000 participants. Pour consolider sa position, Vienne modernise l’Austria Center. C’est ainsi qu’à partir de 2022, ce centre de congrès sera notamment doté d’un nouveau bâtiment d’accueil avec des entrées supplémentaires permettant l’accès direct aux différents niveaux du bâtiment. Parallèlement, la capitale autrichienne étoffe son offre hôtelière avec 20 hôtels en cours de construction ou de rénovation.

 

Vienne – à quelques rares exceptions, la capitale autrichienne dispute chaque année à Paris le rang de première ville mondiale pour l’accueil de congrès. Son point fort : l’Austria Center, rassemblant 22 000 participants. © IAKW-AG - Marius Hoefinger

Vienne – à quelques rares exceptions, la capitale autrichienne dispute chaque année à Paris le rang de première ville mondiale pour l’accueil de congrès. Son point fort : l’Austria Center, rassemblant 22 000 participants. © IAKW-AG – Marius Hoefinger

 

Madrid – à l’image du World ATM Congress, qui a élu domicile dans la capitale espagnole jusqu’en 2022, les grands événements trouvent à Madrid plusieurs atouts, avec une desserte aérienne optimale et de grands lieux de réunion, l’IFEMA tout près de l’aéroport et le palais des congrès en centre-ville.

Madrid – à l’image du World ATM Congress, qui a élu domicile dans la capitale espagnole jusqu’en 2022, les grands événements trouvent à Madrid plusieurs atouts, avec une desserte aérienne optimale et de grands lieux de réunion, l’IFEMA tout près de l’aéroport et le palais des congrès en centre-ville.

Lisbonne – L’exposition universelle de 1998 a légué à la capitale portugaise un lieu idéal pour l’accueil d’événements de grande taille : le parc des Nations et ses pavillons signés par de grands architectes. Celui qui a accueilli les stands des pays participants est devenu le FIL (Feira Internacional de Lisboa). © Portugal Exportador

Lisbonne – L’exposition universelle de 1998 a légué à la capitale portugaise un lieu idéal pour
l’accueil d’événements de grande taille : le parc des Nations et ses pavillons signés par de grands architectes. Celui qui a accueilli les stands des pays participants est devenu le FIL (Feira Internacional de Lisboa). © Portugal Exportador

 

Rome – Après Milan et la Fieramilano inaugurée il y a dix ans, Maximiliano Fusksas a donné une touche architecturale au centre de congrès de Rome avec un auditorium en forme de nuage.© Eur S.p.A.

Rome – Après Milan et la Fieramilano inaugurée il y a dix ans, Maximiliano Fusksas a donné une touche architecturale au centre de congrès de Rome avec un auditorium en forme de nuage.© Eur S.p.A.

 

Les congressistes aiment également retrouver en Irlande, à Dublin, cet aspect convivial et original. La ville leur offre un excellent mix entre culture, histoire et économie. Dotée d’un bon réseau de transports et d’un aéroport desservi par 34 compagnies aériennes, Dublin abrite surtout le siège européen de nombreuses entreprises de renommée mondiale dans les secteurs TIC, financiers et pharmaceutiques qui soutiennent l’activité. Positionnée sur des manifestations allant jusqu’à 3 500 participants, la capitale irlandaise a cependant été l’hôte de congrès rassemblant plus de 30 000 personnes.

Tandis que certaines destinations jouent sur leur côté convivial ou grand vert pour séduire les organisateurs comme les participants, d’autres peuvent compter sur leur culture millénaire pour attirer les grands événements. Cela ne suffit évidemment pas et, pour renforcer sa position, Rome s’est doté d’une nouvelle vitrine MICE avec un centre de congrès inauguré fin 2016 dans le quartier EUR. Prouesse architecturale et artistique réalisée par Massimiliano Fuksas, le Roma Convention Center La Nuvola se démarque par son auditorium aux allures de nuage, de “nuvola” en italien.

Ultra flexible, cette structure futuriste de 60 000 m² s’étend sur trois étages et dispose d’une capacité de près de 8 000 places, de nombreuses salles de conférence et d’un immense foyer. De quoi projeter Rome sur le marché des congrès et concurrencer Milan dans l’organisation de manifestations internationales, tandis que la Fiera di Roma continuera à accueillir des salons plus réduits et grand public.

Cependant, l’un des exemples les plus marquants en matière d’attractivité est Lisbonne. En quelques années, la capitale du Portugal a réussi à faire partie des dix villes les plus demandées au monde en matière de congrès internationaux associatifs. Elle doit son succès autant à son climat et sa situation géographique perchée sur sept collines surplombant le Tage qu’à sa proximité avec la station balnéaire de Cascais, son mix culturel et historique, son accessibilité et, par-dessus tout, son bon rapport qualité-prix. Jouant sur ces particularités, Lisbonne a su séduire les congressistes. Et sert d’exemple à bien d’autres villes !

 

Source : Voyages d’Affaires

Par Marie Gilles –