Restez connecté avec VoyagExpert en vous inscrivant à notre newsletter

Complétez vos coordonnées dans le formulaire ci-dessous:

Suivre les actualités VoyagExpertRecevoir les infos MICE



*Champs obligatoires


Les données recueillies serviront exclusivement à l’envoi de cette newsletter et vous pouvez à tout moment vous désabonner et demander l’effacement de vos données.

Interview Pierre-Emmanuel Tetaz : SAP Concur s’attaque au marché des PME avec une solution dédiée

Pierre-Emmanuel-Tetaz-Directeur-Général-EMEA-de-SAP-Concur

Concurrencé par de nouveaux entrants et encore peu présent sur le marché des PME/PMI, Concur lance une offre pour les entreprises de moins de 1 000 salariés.

Pierre-Emmanuel Tetaz, Directeur Général EMEA de SAP Concur
Les nouveaux acteurs ne manquent pas sur le marché du Travel & Expense. Chahuté par des startups à la pointe de la technologie et en phase avec les nouveaux usages, SAP Concur a discrètement réagi en lançant une solution conçue pour les sociétés de taille moyenne. Après avoir conquis toutes les grandes entreprises, les fournisseurs cherchent désormais à pénétrer ce segment de marché, nouvelle source de croissance. Pour SAP Concur, l’ambition est forte. « Nous avons annoncé qu’en 2020, notre chiffre d’affaires atteindrait les 2 milliards de dollars dont la moitié sera réalisée par les entreprises de moins de 1 000 collaborateurs », déclare Pierre-Emmanuel Tetaz, Directeur Général EMEA de SAP Concur.

 

DéplacementsPros : Vous avez lancé une nouvelle activité sur le marché pour adresser les entreprises de moins de 1 000 collaborateurs. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Pierre-Emmanuel Tetaz : Nous avons en effet constitué une équipe dédiée à notre solution SAP Concur Standard afin de faire face aux concurrents qui visent avant tout les PME/PMI. Il ne s’agit pas d’une version simplifiée de SAP Concur, mais d’un produit complètement reconstruit pour répondre aux besoins de ces entreprises. L’un des principaux objectifs est d’accélérer la vitesse de déploiement qui est, en moyenne, de 3 à 4 semaines, pour cette solution. A ce jour, nous comptons une vingtaine de clients en France, sans avoir communiqué.

 

DéplacementsPros : Vos clients se plaignent souvent de la durée de déploiement…

Pierre-Emmanuel Tetaz : J’accepte d’entendre que c’est parfois un peu long, mais on va toujours au bout… Cependant, les délais de déploiement concernant nos offres sont l’une de nos priorités. Nous réalisons un travail important sur les « templates » afin de pouvoir réutiliser certains modèles d’implémentation.

 

DéplacementsPros : De nouveaux acteurs ont fait leur apparition sur le marché de la note de frais. Conserver sa place de leader n’est-il pas compliqué ?

Pierre-Emmanuel Tetaz : Il est en effet étonnant de constater qu’il y a tant d’innovations sur le marché du travel & expense, et conserver son rôle de leader n’est pas aisé. Cependant, nous observons depuis environ 3 ans un phénomène extrêmement fort au sein des entreprises d’au moins 1.500 collaborateurs, qui est que les projets sont moins régionaux et davantage globaux. Il y a très souvent un besoin d’internationalisation. Or, SAP Concur maîtrise parfaitement les déploiements internationaux.

Par ailleurs, l’usage est souvent la porte d’entrée utilisée par nos concurrents pour attaquer le marché, c’est-à-dire qu’ils proposent des solutions mobiles intéressantes avec des technologies efficaces et une expérience utilisateur fluide. Or, après cela, il reste une grande partie du processus à gérer et SAP Concur progresse sérieusement sur le mobile. Nous comptons dans le monde 11 millions d’utilisateurs sur mobile, ce qui est assez exceptionnel en BtoB.

 

DéplacementsPros : Vous lancez également un produit pour lutter contre la fraude. Comment fonctionne-t-il ?

Pierre-Emmanuel Tetaz : Concur Detect s’appuie sur l’intelligence artificielle pour identifier les éléments d’une dépense qui sembleraient curieux. Si un collaborateur présente par exemple une note de frais de restaurant qui s’élève à 150 euros et concerne trois convives, la solution émettra une alerte si le ticket moyen dans cet établissement est plutôt de l’ordre de 20 euros. Ce système reconnaît également les marques de vin dans toutes les langues et le mentionne lorsque cela n’est pas permis par la politique voyage.

Entretien réalisé par Guillaume Poulain.